Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/12/2017

MONTPELLIER TERRITOIRE, L’ENJEU DES RISQUES DE SUBMERSION

Les épisodes Cévenols de fin d’été et d’automne, bien connus des habitants de Montpellier et de sa région, provoquent de façon récurrentes des inondations et préoccupent les acteurs locaux.

C’est ainsi, que la thématique « risque de submersion et intrusion marine», a pris place au cœur de la feuille de route de « Montpellier Territoire, Une Métropole Productive ».

Cette grande étude urbaine, fruit d’un travail d’exploration, lancée en Juin 2015, en concertation avec les 31 maires de la Métropole, des architectes, des paysagistes.
Des acteurs du développement économique, des experts en stratégie urbaine et en mobilité ainsi que des sociologues y ont aussi pris part.

L’objectif est de fixer un cap à court, moyen et long terme concernant les enjeux du territoire et de ses populations.

Regarder ce qui fait la singularité du territoire, anticiper les formes possibles d’emménagements en fonction de l’évolution du mode d’habitation, des activités est un enjeu de politique public comme le précise Monsieur Rabii Youssous adjoint au Maire de Montpellier, délégué au centre ville.

Positionnée entre la façade méditerranéenne et les Cévennes, la Métropole de Montpellier est dotée d’espaces Agro-naturels, qui sont devenus au fil du temps, difficiles d’accès et voire invisibles.

Certains arcs de l’espace métropolitain sont soumis, chacun de façon différente, à des risques climatiques.

Celui du centre, plaine agricole (30% de la surface du sol habité) nous intéresse particulièrement dans cette problématique de submersion.
Il est régulièrement éprouvé par les inondations et par le phénomène des îlots de chaleur urbain.

Puis enfin, pour les mêmes raisons, le secteur du littoral au Sud (4% du territoire) est régulièrement frappé par les inondations, les submersions marines et l’érosion côtière.

Connues et modélisées ces submersions marines demeurent encore peu maîtrisées.
Le changement climatique lié à l’urbanisation ainsi que l’augmentation de la température de la surface de l’eau, ne font qu’accentuer ce phénomène.

De cet état des lieux il en est ressorti que la métropole de Montpellier est un territoire particulièrement vulnérable du fait de son profil topographique et du réchauffement climatique.

Cela demande à tous les acteurs de ces espaces, en charge du cadre de vie, qu’il s’agisse des villes côtières, des villages de plaine ou des villes, de mettre en place des politiques globales croisées.
C’est notamment le cas pour Monsieur Youssous d’œuvrer en ce sens concernant le centre ville de Montpellier.

Depuis 2006, le développement de la Métropole s’effectue sous la règle des 1/3 :
- 1/3 d’espace urbain
- 2/3 d’espace agricole et naturel

En parallèle, des mesures de prévention et de protection ont été développées, telles que la réalisation de bassin de rétention, le renforcement des réseaux d’eaux pluviales ...

Cette grande étude de notre territoire, durant ces deux années, a permis de mettre en avant une répartition des risques différenciés.


Ainsi, chacun des acteurs suivant sa localisation, a pris connaissance des trajectoires à adopter en fonction des problématiques liées aux événements climatiques.

 

 

Les commentaires sont fermés.